Jouez

Votre théâtre pâlir me fait…

Depuis sa fondation en 1997, le Théâtre du Nord-Ouest attache une importance particulière à la promotion de jeunes talents et de textes nouveaux. Découverte d’un soutien de fait.

Soutenir la création artistique est au cœur de la mission du Théâtre du Nord-Ouest. Qu’ils soient metteurs en scène chevronnés ou auteurs débutants, les artistes sont toujours les bienvenus et sont invités à proposer leurs spectacles dans le cadre des différents cycles qu’organise le Théâtre. Ici, point de subventions, de promesses et de discours, mais du théâtre. Chaque année, ce sont une dizaine de pièces qui sont créées sur nos planches, soutenues et encouragées par notre public fidèle, puis prennent leur propre envol sur la scène parisienne ou dans des festivals. Nous sommes fiers de pouvoir ainsi contribuer modestement à la réussite d’artistes contemporains.

Créons en travaillant…

Il serait ici cependant réducteur de résumer la création aux nouveaux écrits. Il est en effet de nombreux textes d’auteurs qui n’ont jamais été représentés, jamais traduits ou qui sont tombés dans l’oubli car jugés trop risqués par leur contemporains. Fidèle à sa vision d’une création artistique sans compromis, libéré des contraintes qui pèsent sur les grandes maisons, le Nord-Ouest a su remettre au goût du jour des œuvres politiques et polémiques, pour le plus grand bonheur de son public avide de découvertes.

Au Nord-Ouest, point de concessions. Si l’on ne saurait enfermer les compagnies qui rejoignent la maison dans un cadre rigide, si l’on n’oserait leur imposer une direction artistique, l’on reste inflexible quant à la qualité du travail et au temps qui est consacré dans sa préparation. Jouer au Nord-Ouest ce n’est pas seulement bénéficier d’un soutien bienveillant, c’est aussi s’engager à faire preuve d’exigence.

JH 20ans ch. rôle flex. conds. à déf.

Le Nord-Ouest ne chôme jamais. Construit dans un esprit fraternel, de partage et d’échange, et de soutien mutuel, il offre à ceux qui le rejoignent un cadre dynamique, en perpétuel changement et donc particulièrement flexible. Ses deux scènes ont marqué pour beaucoup le début d’une carrière. C’était d’ailleurs la vocation du bâtiment avant qu’il ne devienne théâtre. Pourquoi changer de si bonnes habitudes ?

Nous n’avons, le lecteur l’aura compris, que faire d’une administration complexe. Ici, point de formalités inutiles : l’essentiel est de jouer. Si vous avez un projet à proposer, il vous suffit de pousser notre porte pour humer l’air de la maison et venir rencontrer les nombreux artistes qui y œuvrent.

Déposer son dossier

Pour déposer votre dossier, il n’est, paradoxalement, point besoin d’en constituer un. Il vous suffit d’assister à l’une des nombreuses premières qui ponctuent nos saisons et de rencontrer Jean-Luc Jeener, directeur du Théâtre du Nord-Ouest, qui y assiste toujours. Il se fera un plaisir de discuter de votre proposition de spectacle. Nous regrettons de ne pouvoir accepter de dossiers électroniques.

L’Alternance

Le Programme du Théâtre du Nord-Ouest s’organise en alternance, autour de cycles, tantôt thématiques, tantôt dédiés à l’ œuvre d’un grand auteur. Nous vous invitons donc à consulter notre calendrier et à vous rendre sur place afin de vous tenir informé des saisons à venir. La Gazette du Nord-Ouest, notre lettre d’information électronique, vous permettra également de suivre les événements qui marquent la vie de la maison.

Réunions de saison

Quatre fois par an sont organisées des réunions de saison, regroupant responsables, comédiens et metteurs en scène afin de conclure la saison passée et de préparer celle à venir. C’est au fil de ces rencontres que se tisse le futur du Nord-Ouest. Nous recommandons à tous ceux qui jouent en nos murs ou souhaitent se joindre à nous d’assister à ces réunions afin de se familiariser avec l’esprit du lieu.

Réclame, réclames

Chaque compagnie organisant des représentations en nos murs sera invitée à intégrer quelques éléments graphiques à ses affiches et prospectus. Si vous représentez une troupe, il vous suffit de nous contacter pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Histoire

Une petite cour tranquille

Pour beaucoup, Le Nord-Ouest est un modeste bâtiment dans une cour tranquille. Comme le diraient les fidèles de la maison il ne faudrait cependant pas se fier aux apparences. Découverte d’un lieu bien singulier.

Lorsqu’en 1997 – le 25 juin, pour être précis – la Compagnie de l’Élan, conduite par Jean-Luc Jeener, s’installe au numéro treize de la rue du Faubourg Montmartre, elle hérite d’un lieu reclus, fermé, mort même : un modeste bâtiment en fond de cour, témoin d’extravagances passées. Pourquoi, alors, y élire domicile et pourquoi, de surcroît, choisir ce lieu insolite pour y monter L’École des Femmes, pièce insolente par excellence ?

Ce petit bâtiment, voyez-vous, est l’héritier d’une longue histoire, où se croisent étoiles montantes du XXe siècle et comédiens classiques. En un mot, ce petit bâtiment a abrité bien des créations dans une atmosphère de perpétuel mouvement. Quel meilleur cadre pour les créations de la Compagnie de l’Élan ? Quel écrin plus adapté pour y appliquer les principes du théâtre de l’incarnation, si cher à Jean-Luc Jeener ?

Quand c’est Piaf qui l’entraîne…

Dès les années 1930, la salle du Théâtre abrite un cabaret réputé, qui prend à la Libération le nom de Club des Cinq. Cinq qui ? Cinq anciens de la 2e Division Blindée, dont Jo Longmann, l’entraîneur de Marcel Cerdan.

Edith Piaf elle-même y chante a plusieurs reprises et investit ce lieu qui lui devient cher – les coulisses du théâtre actuel abritent d’ailleurs toujours la loge de Madame Edith. Elle y invite en première partie un chanteur plein de promesses qui fait ainsi ses débuts à Paris : Yves Montand. Le jeune Charles Trénet vient s’y produire. Fait marquant, c’est là que Piaf et Cerdan se rencontrent pour la première fois.

Discret d’apparence mais débordant d’enthousiasme, le cabaret attire de nombreux artistes parmi ses habitués dont Gabin, Carné ou Prévert, qui le fréquentent avec assiduité. Le paysage changeant de la vie nocturne parisienne et la mort accidentelle de Marcel Cerdan auront cependant raison d’une belle ascension et 1954 sonne le glas du Club des Cinq.

La capitale a, c’est bien connu, horreur du vide, et les locaux sont rapidement convertis en cinéma, Le Club assurant alors la projection de films les plus divers, allant de la distraction familiale aux œuvres engagées. Il poursuivra cette carrière pendant près de 30 ans et l’on peut y voir aujourd’hui encore de nombreux vestiges de cette longue vocation : cabines de projection ou support des projecteurs…

Le Passage en fête et en délire…

En 1991, le Club se fait Passage du Nord-Ouest et rassemble les amateurs de Rock qui s’y pressent en nombre. Avec sa réputation, qui grandit sans relâche, augmente l’impatience de ses voisins qui voient d’un mauvais œil ce tumulte grandissant. L’expérience, bien que couronnée de succès, ne durera guère.

La boucle est, comme l’expression le veut, bouclée. Nous voici de retour en 1997, année qui voit l’arrivée de la Compagnie de l’Élan dans les locaux. Deux salles y sont créées, la Salle Économides, couramment appelée “Petite Salle” et la Salle Laborey, la “Grande Salle”, toutes deux dédiées à des compagnons de route décédés prématurément.

Spartiate par choix, le Nord-Ouest se veut un lieu d’échange et de partage, ouvert à tous. Soutenu par des spectateurs fidèles, le Nord-Ouest peut se consacrer à sa mission : établir un dialogue personnel, direct, entre artistes et public.

Une œuvre ambitieuse

Chaque année, ce sont en moyenne 30 compagnies qui se retrouvent sur nos planches et près de 300 interprètes et comédiens qui donnent vie aux 100 pièces et 200 lectures que nous présentons. C’est en travaillant sans relâche, tous les jours de la semaine, en soirée comme en matinée, que nous pouvons organiser près de 1500 représentations par an !

La Compagnie de l’Élan

L’histoire du Théâtre du Nord-Ouest est sans doute riche en événements passionnants. Elle ne saurait cependant faire oublier celle de la Compagnie de l’Élan sans laquelle il n’existerait pas. Fondée en 1968 elle prend un modeste départ sur la scène théâtrale en donnant le Dom Juan de Molière au lycée Janson de Sailly à Paris, suivi, d’ores et déjà, de créations originales, Histoire de Roi et Les Méfaits de Tchekhov.

Officiellement formée en 1976 elle prend un nouvel essor sous la double direction d’Éric Laborey et Jean-Luc Jeener qui s’attachent à la création d’auteurs contemporains et à la représentation de dramaturges alors peu connus en France – dont Wole Soyinka qui sera le premier africain à recevoir le Nobel de littérature.

En 1986, c’est à l’Église Saint-Eustache de Paris que la troupe trouve enfin un lieu à la mesure de son ambition. Dans la crypte Saint-Agnès, elle trouve un cadre en parfait accord avec ses principes de communion, de dépouillement, d’austérité.

Tout en poursuivant la création de pièces contemporaines, de Jean-Luc Jeener, Patrice Le Cadre ou Claude-Henri Rocquet, la compagnie puise pour la première fois dans le répertoire classique. Phèdre, Bérénice, Bajazet de Racine, Le Misanthrope et Le Tartuffe de Molière, Le Cid de Corneille font six mois par an vibrer les spectateurs.

Le succès grandissant du nouveau regard que la Compagnie souhaite jeter sur la création théâtrale lui attire rapidement les faveurs d’un public convaincu. Accompagnant les âmes du mouvement au travers des péripéties qui font du théâtre une expérience humaine sans pareil, il se soude progressivement en un noyau fidèle, fervent, riche en idées.

De nouveau sur la route, la Compagnie se retrouve en 1995, à la recherche d’un nouveau lieu de représentation, un lieu cette fois-ci à même d’accompagner sa vision jusqu’au bout. C’est en 1997 qu’elle jette son regard sur un fond de cour méconnu, le Passage du Nord-Ouest. Tous retroussent alors leurs manches pour créer le théâtre que nous connaissons aujourd’hui.

Vous connecter


LE site web du théâtre est divisé en deux parties.

La première est accessible ici : https://www.theatredunordouest.com/ Elle correspond à l’ancien site avec en supplément une page « Calendrier » qui permet de voir les programmes du TNO.


Pour pouvoir accéder à l’espace « professionnel » vous devez disposer d’un identifiant et d’un mot de passe.

Vous devez prendre contact avec l’équipe du théâtre qui vous enverra un identifiant et un mot de passe. A un niveau basique (utilisateur), vous aurez accès au planning des répétitions et à la liste des spectacles en cours de répétition et de représentation ainsi que leurs horaires, sans pouvoir toutefois les modifier.

Pour vous connecter il vous suffit de cliquer sur un des mots « connexion » visibles dans l’en-tête ou le bandeau situé en pied de page.Vous pouvez aussi vous connecter directement en cliquant sur le lien suivant : https://www.theatredunordouest.com/wp-login.php

Vous aboutissez alors à la page de connexion dans laquelle vous saisissez votre identifiant et votre mot de passe. Cochez la case « se souvenir de moi » (en vert ci-contre) pour les conserver en mémoire dans votre navigateur.

Au cas ou vous perdriez ou oublieriez votre mot de passe, il vous suffira de cliquer sur « mot de passe oublié » (en rouge ci-contre) et le système vous en enverra un nouveau par e-mail que vous collez alors dans la zone adéquate.

Il ne reste plus qu’à cliquer sur « Se connecter », pour revenir à la page d’accueil.

Cette fois, pouvez constater que votre nom apparait dans l’en-tête à proximité du logo du Théâtre du Nord-Ouest, et sur le pied de page, confirmant que vous êtes bien connecté.

Au secours !

 

Vous devez d’abord vous connecter pour accéder à cette partie.

Si vous faites partie de l’équipe, demandez à un responsable l’identifiant et le mot de passe.

 

Puis, cliquez ici.

 

Des informations sur la façon de procéder.

 

Programme

Alternance, alternances

À l’habitué des théâtres parisiens, le programme du Nord-Ouest peut paraître singulier. C’est le seul théâtre, avec La Comédie-Française, à pratiquer l’alternance. Pourquoi tant de méthode ?

Des spectacles différents sont à l’affiche chaque soir à 19h et à 20h45 dans nos 2 salles. Et aussi à 14h et à 17h le mercredi, le samedi et le dimanche ; ce sont alors 4 spectacles qui se succèdent dans chaque salle !

Les représentations du Nord-Ouest s’organisent autour de saisons de 8 à 12 mois : soit un thème de réflexion – Justice & Politique, Dom Juan & le libertinage, Mensonge & Trahison… – illustré par des pièces surtout contemporaines, soit l’intégrale d’un grand auteur – Hugo, Marivaux, Molière, Shakespeare… –

Ici on ne fait pas relâche !

Qui dit Théâtre dit, d’ordinaire, pièce. Cela serait cependant ignorer une large partie de la programmation du Nord-Ouest, qui, chaque année, s’attache à mettre chaque cycle en lumière et en contraste par le truchement de lectures, rencontres et causeries. Les textes choisis peuvent être issus de l’œuvre de l’auteur à l’affiche, comme ils peuvent provenir d’horizons librement choisis. Dans tous les cas, ils apporteront au spectateur attentif des éléments de réflexion essentiels à l’approfondissement de sa découverte.

En complément de la programmation de chaque saison sont proposées des pièces à plus petit effectif qui présentent le travail de jeunes interprètes ou metteurs en scène effectuant leurs premiers pas sur les planches. Parmi ces créations, chères à la Compagnie de l’Élan depuis son origine, sont nés de nombreux succès qui ont ensuite volé de leurs propres ailes par-delà le Faubourg Montmartre.

Petits effectifs, grands projets

Les habitués de la Maison vous diront que chaque représentation a sa salle, petite ou grande, Économides ou Laborey. Il serait facile de donner aux “petites pièces” la petite salle et aux grandes la grande, n’est-ce pas ? Il en va cependant tout autrement… Lorsque la scène devient lieu de vie, lorsque tout est mis en œuvre pour faciliter la disparition de l’artifice au profit d’une réalité théâtrale, l’espace dans lequel une pièce se joue devient partie intégrante de la nature du spectacle.

Au Théâtre du Nord-Ouest, point de soir de relâche, même en août, jamais la même pièce deux soirs de suite, des cycles complets et construits. C’est en brisant les habitudes que nous avons trouvé la liberté de créer un lieu de partage et de découverte où travail et spontanéité progressent de concert.

Au Nord-Ouest CE SOIR

Le calendrier de la reprise de notre Intégrale Shakespeare est DISPONIBLE EN LIGNE.

Soir de première

Quoi de plus excitant que la première représentation d’une pièce? Interprètes et public se retrouvent pour la première fois autour d’une œuvre. Au Nord-Ouest, ces premières sont l’occasion rêvée de faire connaissance avec nos artistes et nos spectateurs fidèles. Les amateurs de théâtre apprécieront d’échanger quelques mots avec les interprètes qui ne manquent jamais de s’attarder dans le foyer ou au bar. Avec 100 spectacles par an, la prochaine première n’est jamais bien loin !

Passeport de saison

Que vous souhaitiez assister à toutes nos pièces ou revoir votre œuvre favorite chaque semaine, le Passeport intégrale Shakespeare est fait pour vous. Valable pour une saison, il vous permet d’assister à toutes les pièces et lectures, autant de fois que vous le souhaitez. Il est valable tous les jours.

Vocation

Telle est notre vocation

Loin des artifices de la scène parisienne, le Théâtre du Nord-Ouest défend avec constance et passion certains principes chers à son fondateur et directeur, Jean-Luc Jeener. Présentation d’un lieu sans pareil.

Ouvert à tous, le Théâtre du Nord-Ouest s’est construit sur quelques principes : mettre le comédien devenu personnage au centre de l’expérience théâtrale, pratiquer un théâtre d’incarnation, faire fi du superflu, favoriser la rencontre entre artistes et public.

Les auteurs vivants ont les plus grandes difficultés à être joués. Les jeunes metteurs en scène ont le plus grand mal à convaincre les directeurs de théâtre à accueillir leurs spectacles. Être joué ou jouer se réduit souvent à un problème d’argent. Le Théâtre du Nord a été créé pour lutter contre cela.

Les compagnies de théâtre accueillies en nos murs – trente à quarante chaque année – ne reçoivent qu’une consigne : chercher. Chercher sans relâche l’homme qui se cache sous les textes qu’elles présentent, chercher les détails révélateurs de l’âme humaine qu’ils contiennent, chercher leur sens profond. On ne demande pas à ces compagnies de garantir une recette minimum, on leur demande une exigence artistique.

Un théâtre d’incarnation

Une fois le “rideau” levé – pour reprendre une expression en réalité peu adaptée à la réalité du lieu -, le comédien se trouve seul sur scène. Peu de décors et d’accessoires, c’est sur les comédiens devenus personnages que le regard et l’esprit s’arrêtent. C’est face au personnage que nous nous retrouvons. La scène s’efface et devient lieu de vie. Cette expérience tient de la communion, dans le sens le plus séculier, comme le plus régulier du terme. Communion entre l’interprète et l’auteur, entre l’auteur et le public, entre le public et l’interprète. Communion autour de questions et d’espoirs communs qui nous unissent au-delà de leur temps.

Les beaux yeux de ma cassette !

A chaque saison, certains spectacles attirent un public nombreux … et d’autres non ! Dans cette maison, les recettes d’une saison sont partagées entre toutes les compagnies qui travaillent. C’est une manière concrète de traduire l’esprit fraternel et solidaire qui l’anime.

Alternance, alternances

Des spectacles différents sont à l’affiche chaque soir à 18h30 et à 20h30 dans nos 2 salles. Et aussi à 14h et à 17h le mercredi, le samedi et le dimanche ; ce sont alors 4 spectacles qui se succèdent dans chaque salle !

Les représentations du Nord-Ouest s’organisent autour de saisons de 8 à 12 mois : soit un thème de réflexion – Justice & Politique, Dom Juan & le libertinage, Mensonge & Trahison… – illustré par des pièces surtout contemporaines, soit l’intégrale d’un grand auteur – Hugo, Marivaux, Molière, Shakespeare… –

En complément de la programmation de chaque saison sont proposées des pièces à plus petit effectif qui présentent le travail de jeunes interprètes ou metteurs en scène effectuant leurs premiers pas sur les planches. Parmi ces créations, chères à la Compagnie de l’Élan depuis son origine, sont nés de nombreux succès qui ont ensuite volé de leurs propres ailes par-delà le Faubourg Montmartre.

Les habitués de la Maison vous diront que chaque représentation a sa salle, petite ou grande, Économides ou Laborey. Il serait facile de donner aux “petites pièces” la petite salle et aux grandes la grande, n’est-ce pas ? Il en va cependant tout autrement… Lorsque la scène devient lieu de vie, lorsque tout est mis en œuvre pour faciliter la disparition de l’artifice au profit d’une réalité théâtrale, l’espace dans lequel une pièce se joue devient partie intégrante de la nature du spectacle.

Ici on ne fait pas relâche !

Au Théâtre du Nord-Ouest, point de soir de relâche, même en août. Jamais la même pièce deux soirs de suite. C’est en brisant les habitudes que nous avons trouvé la liberté de créer un lieu de partage et de découverte où travail et spontanéité progressent de concert.

Lectures et représentations

Outre les pièces que le Nord-Ouest présente chaque saison, la maison a une longue tradition de lectures publiques qui viennent étoffer et compléter chacune de nos saisons. Organisées en complément des représentations, ces rencontres, à 18h30 ou en matinée, permettent à notre public de découvrir des textes qu’il n’est pas toujours possible de mettre en scène. En particulier, lors d’une intégrale, nous donnons à entendre des textes d’autres auteurs qui permettent de mieux appréhender la vie ou la pensée du dramaturge à l’affiche.

Jeener et l’incarnation

«Le théâtre est l’art de l’incarnation et le christianisme est la religion de l’incarnation. Donc dans mon livre, j’essaie de faire ressentir comment l’un peut enrichir l’autre. Le seul problème du christianisme réside dans sa spécificité. La spécificité du christianisme est l’incarnation. Croire à cette folie que Dieu s’est incarné en Jésus. C’est une folie absolue, une chose impossible, ce qui fait que toutes les réflexions, toutes les hérésies, pensent que le Christ est un prophète comme les autres car il est impossible d’être à la fois Dieu et homme en pensant qu’il est impossible d’être une chose et une autre chose simultanément. Cela paraît une folie totale.»

Ceux de nos spectateurs qui souhaiteraient approfondir leur connaissance du travail de Jean-Luc Jeener pourront se procurer Pour un Théâtre Chrétien, édité chez Pierre Téqui, ouvrage que vous pouvez vous procurer dans le foyer du Théâtre.

Soir de première

Quoi de plus excitant que la première représentation d’une pièce ? Au Nord-Ouest, ces premières sont l’occasion rêvée de faire connaissance avec nos artistes et nos spectateurs fidèles. Les amateurs de théâtre apprécieront d’échanger quelques mots avec les interprètes qui ne manquent jamais de s’attarder dans le foyer ou au bar. Avec 100 spectacles par an, la prochaine première n’est jamais bien loin !

Passeport de saison

Que vous souhaitiez assister à toutes nos pièces ou revoir votre œuvre favorite chaque semaine, le Passeport intégrale Shakespeare est fait pour vous. Valable pour une saison, il vous permet d’assister à toutes les pièces et lectures, autant de fois que vous le souhaitez. Il est valable tous les jours.

Bienvenue

Notre intégrale Shakespeare N’a pas repris le 15 décembre 2020, NI le 7 janvier 2021.

Fidèle à notre tradition des intégrales d’auteurs classiques, nous vous proposions tout Shakespeare depuis l’automne 2019. Le samedi 15 mars 2020 se jouait la première du Roi Lear avec 23 comédiens. Mais la fièvre de Wuhan est arrivée et notre théâtre a fermé.

Profitant d’une longue fermeture forcée, un groupe de comédiens bénévoles a entrepris une rénovation complète du théâtre au cours de l’été. Peinture, plomberie, électricité, tout y est passé. Puis, après des semaines de répétitions, nous avons pu reprendre avec ardeur notre intégrale Shakespeare le 30 septembre. Mais le couvre-feu du 17 octobre est arrivé. Puis le deuxième confinement le 30 octobre.

Depuis lors, nous maintenons la flamme en poursuivant les répétitions afin de vous donner à entendre la voix du barde anglais dès que nous en aurons le droit. En attendant, Paris ressemble chaque jour davantage à la lande désertée du vieux Lear.

Pour nous aider à financer les travaux de l’été dernier, et faire face aux charges courantes qui -elles- ne connaissent ni confinement ni couvre-feu, notre espoir est que vous continuiez à souscrire à notre Passeport Shakespeare qui sera valable pour toute l’année 2021.

Contactez-nous

Auriez-vous la moindre question, sentez vous libre de nous contacter. Nous serons heureux de vous répondre.

La Gazette du Nord-Ouest

Le Nord-Ouest a 24 ans !

Cela fera 24 ans en juin 2021 que la Compagnie de l’Élan s’est établie au 13 de la rue du Faubourg Montmartre. Que d’aventures et, surtout, que de théâtre depuis lors ! Merci à tous ceux qui nous soutiennent par leur présence et leur amitié.

Versailles

Le Mois Molière est une sorte de festival d’Avignon dans tout Versailles pendant le mois de juin. Depuis 10 ans, ce festival réputé accueille chaque année 8 spectacles créés au Nord-Ouest.

Contact

Au coin du boulevard et de la petite rue

13 rue du Faubourg Montmartre

75009, Paris

Téléphone : +33 1 47 70 32 75

Métro : Bourse (3), Le Peletier (7), Grands Boulevards (8,9)

Bus : Grands Boulevards (20,39,48,67)

Parking : Parc de la Bourse, Parc Chauchat-Drouot

Accessibilité : Le foyer, le bar et la salle Economidès sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant

Ma chère cassette !

Le Théâtre du Nord-Ouest est ouvert tous les jours, même en août. Notre plein tarif est de 23 € et notre tarif réduit de 13 €. Nous proposons aux groupes scolaires un tarif à 10 €. Enfin, vous pouvez acquérir notre Passeport intégrale Shakespeare.

Compte tenu de la pandémie de grippe, masques sanitaires et gel hydroalcoolique sont disponibles au théâtre. Il n’est pas indispensable de réserver – sauf si vous venez nombreux. Il vous suffit d’arriver un quart d’heure à l’avance.

Vous pouvez toutefois laisser un message sur le répondeur du Théâtre 01 47 70 32 75 en précisant la représentation à laquelle vous souhaitez assister. Nous ne vous rappellerons que si le spectacle est complet.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne via BilletReduc (qui facturera une commission de 1 à 2€ par billet). Auriez-vous la moindre question sur l’organisation de votre visite, n’hésitez pas à nous contacter.