Export descriptifs

Calendrier du 12/10/2022 au 03/01/2023 : copier puis coller les cases dans un traitement de texte
Retour
Adieu Marquise de Monique Lancel
La dernière rencontre de Molière et de Marquise, sa comédienne fétiche, partie jouer chez Racine
Mise en scène : Bernard Lefebvre
Distribution : Bernard Lefebvre, Hélène Robin

Alice de Jean-Luc Mingot
C'est quoi être normal ?
En traversant le miroir, Alice nous entraine dans un voyage bouleversant dans les méandres de la folie…
Ce récit initiatique, non dénué d’humour et de poésie, nous rappelle combien la frontière entre folie et normalité est floue et mouvante.
La pièce est servie par « Aïcha Finance, comédienne exceptionnelle et par Jean-Luc Mingot également au jeu. Du grand art.» (Froggy’s delight)
Mise en scène : Jean-Luc Mingot
Lumières : Jean-Luc Mingot
Distribution : Aïcha Finance, Jean-Luc Mingot

Amphitryon de Molière
« Et l’on me de-sosie comme on vous de-amphitryonne »
Jupiter, le Roi des Dieux, s’est entiché d’Alcmène, la jeune femme du général thébain Amphitryon. Avec l’aide de son fils Mercure et de la complicité de La Nuit, il est bien décidé à assouvir sa nouvelle passion et par la même occasion, à se jouer des pauvres mortels... Sensualité, perte d’identité et quiproquos se croisent dans cette pièce de Molière mal connue et pourtant si riche !
Mise en scène : Rémi Picard
Costumes : Frederic Morel
Lumières : Bernard Lefevre
Distribution : Laurent André, Raphaël Beaur, Tudual Gallic, Théophile Gros, Edgar Guille, Philippe Hazza, Amandine Jannière, Luana Kim, Béatrice Mandelbrot, Rémi Picard, Steven Trapp, Éric Veiga.

Antoine et Cléopâtre de William Shakespeare
Une reine envoûtante, une passion dévorante. Un fascinant face à face du pouvoir et de l'amour. Un déchirement politico-romantique de légende.
La fabuleuse histoire de la passion démesurée, dévorante, qui attache un ténébreux triumvir à une envoûtante reine. Un illustre face-à-face de l'amour et du pouvoir, un fascinant déchirement shakespearien politico-romantico-dramatique de légende !
Mise en scène : Luana Kim
Costumes : Frédéric Morel
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Robin Bolland, Anthony Destri, Magali Gautier, Gabriel Greffier, Luana Kim, Thaïs Laurent, Ronan Le Dily, Tamara Lowy, Julian Maniraho, Noé N’Semi, Rémi Picard, Alicia Roda, Marouane Roussin, Marie Valentin, Éric Veiga, Sica Zaoui

Assis !... au pied de la Nature de Alexia Carr
Je vous l'assure, la Nature, Nous prie de nous asseoir ! Que l'on écoute ses déboires Et ses désirs de reverdure !
Textes et poèmes inédits en vert et en vers d'Alexia Carr.
Comment un lion retrouva sa crinière,
ce que se contaient deux petites pâquerettes
qui a fait qu'Ophélie a fini dans le lit, le long lit fait d'eau...
Mise en scène : Alexia Carr
Distribution : Alexia Carr

Cabaret Shakespeare de Rodolphe Fonty
A l'auberge "A la Tête de Sanglier", les personnages de Shakespeare se croisent et font la fête, rivalisant en monologues, chansons et danses.
Recréant l'ambiance de la taverne où Falstaff et Doll Tearsheet (Dorothée Trouedraps) se querellent et se réconcilient, ce spectacle fait se rencontrer des personnages shakespeariens qui d'habitude ne se côtoient pas. Le Prince des Sots (the Lord of Misrule) préside aux festivités et sème le désordre. Ce sera " ce que vous voudrez " !
Mise en scène : Rodolphe Fonty
Costumes : Frédéric Morel
Lumières : Hélène Robin et Bernard Lefèbvre
Distribution : Olivier Bruaux, Victor Brusset, Katérina Floradis, Rodolphe Fonty, Jean-Charles Garcia, Fanny Heurguier, Luana Kim, Bernard Lefebvre, Laetitia Leloutre, Fabrice Michal, Frédéric Morel, Janet Pape, Rose Raguel, Hélène Robin, Christophe Rouillon, Joanna Rubio

César ou le poète amoureux de Abdelhamid Abidi
Le retour du romantisme à travers l'alexandrin contemporain
César, poète fleur bleue épris d'une femme qui ne l'aime pas en retour, se confronte à son meilleur ami, valeureux soldat, qui tentera de lui ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard...
« César ou le poète amoureux », comédie dramatique en alexandrins, est à la fois un hommage au théâtre classique et une tentative de le faire renaître.
Ce qui a inspiré cette pièce, c'est avant tout un défi, le même qu'Edmond Rostand a brillamment relevé il y a un peu plus d'un siècle, en écrivant « Cyrano de Bergerac » pendant l'âge d'or du théâtre de boulevard. Ainsi, pour donner un souffle nouveau au registre classique, est né « César ou le poète amoureux » par amour du défi et de la littérature.
Cette histoire porte des enjeux intemporels et universels tels que l'amour ou l'amitié, tout en nous replongeant par son contexte et son registre plusieurs siècles en arrière. Son ambition porte une dualité, entre le retour de l’héritage des œuvres classiques et la conquête du public contemporain.
Mise en scène : Jean Dudant
Costumes : Ersilia Severo
Distribution : Alexandre Delcroix, Marco Del Nero, Jean Dudant, Doriane Emerit, Léopoldine Philippe

Chants inspirés de Anne David
Ces chants inspirés nous donnent la joie, la force et l'amour dans ce monde qui va à vau-l'eau.
Ce nouveau spectacle est composé de cantiques anciens ou modernes et de créations.
Mise en scène : Anne David
Distribution : Anne David

Coriolan de Shakespeare
Un Super-héros confronté à la démocratie.
Mise en scène : Jean Marzouk
Distribution : Erwan Barillot, Valentin Behar, Philippe Blanchard, Nathalie Guilmard, Oscar Guioth, Ethan Lallouz, Herwin Lumini, Marilou, Azria Noël, Jeff Turmeau, Jean-Louis Zentelin

Courteline en trois A de Courteline
Administration, Artistes, Avocats
Une tuile qui tombe d'un toit, une lettre chargée à récupérer à la poste, le nom d'un artiste lu dans un journal... Trois petits rien qui, soudain, vont prendre des proportions dantesques et déconfire la vie de paisibles individus qui, comme chacun d'entre nous, ne sauraient penser à tout. Courteline, lui, y a pensé et sait nous divertir de nos propres inquiétudes. Au programme et dans l'ordre :"Les Balances", "Une Lettre Chargée" et "Les Mentons Bleus".
Mise en scène : Lionel Fernandez
Costumes : Lionel Fernandez
Distribution : Sylvestre Bourdeau, Lionel Fernandez, Denis Verbecelte

Cymbeline de William Shakespeare
« Rien n'est jamais acquis à l'homme… Quand il croit serrer son bonheur, il le broie… Il n'y a pas d'amour heureux. » Louis Aragon.
Si le mariage est souvent la conclusion des contes, dans Cymbeline tout commence par un mariage. Mais les époux, immédiatement séparés, ne pourront se retrouver qu'après une série d'épreuves initiatiques où ils rencontreront la trahison, le désespoir et la mort.
Mise en scène : Philippe Brunet-Guezennec
Costumes : Yolande Rouquette, Hana Zavadilova
Lumières : Étienne Cendron
Distribution : Baptiste Audonnet, Léa Balthazard, Florian Bernard, Eva Bourgeois, Philippe Brunet-Guezennec, Étienne Cendron, Maxence Henri, Yves Jouffroy, Jean-Pierre de Lavarène, Jonathan Le Guillou, Raphaël Manier, Lisa Olivier, Barnabé Willenbucher, Hana Zavadilova, Nicole Zelda

De Shakespeare à Prévert : sonnets et poèmes de Proposé par Geneviève Jadot
Deux récitants pour un moment qui effleure quatre siècles de poésie...
... s'arrêtant entre autres sur Victor Hugo, Leconte de Lisle, Molière, Alfred de Vigny...
Mise en scène : Alain Michel
Distribution : Geneviève Jadot, Pierre Lefebvre

Dom Juan de Molière
Mise en scène : Jean-Luc Jeener
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Héloïse Cunin, Rémi de Monvel, Pascal Guignard-Cordelier, Marie Hasse, Djanick Nanette, Christophe Rouillon

Duras, la musique du désir de Véronique Daniel
Marguerite Duras laisse émerger la musique du désir pour que se déploie le souvenir. Sa vie dans son oeuvre. Récit ponctué de chansons
"On est personne dans la vie vécue, on est quelqu'un quand on écrit." Dans toute l'oeuvre de Duras il n'est question que d'amour: l'amour de la mère, l'amour incestueux, l'amour impossible, l'amour indicible, l'amour qui s'en va et celui qui nait et l'amour qui tue: la passion. L'amour destructeur du vin, l'amour désespoir de son enfant mort, l'amour de la justice, l'amour du combat, l'amour du vrai. Marguerite Duras traverse un siècle bouillonnant, nous transporte de Saïgon à Paris, puis de Neauphle le château à Trouville où elle retrouve la musique de la mer qui avait bercé son enfance. "Le flux et le reflux de l'océan mêlent les images de ma vie, celles de mon enfance, celles d'aujourd'hui. Le bruit des vagues transportent les sons du passé et ceux du présent. La musique encore la musique..." L'univers durassien se recompose petit à petit et prend tout son sens même pour un profane. Spectacle qui privilégie la musique des mots, la musique du désir et la musique tout court. De belles chansons en live ponctuent ce récit poignant.
Mise en scène : Véronique Daniel
Costumes : Véronique Daniel
Lumières : Georges F.
Distribution : Véronique Daniel

George Dandin de Molière
Un paysan enrichi épouse une noble demoiselle. Il s'en repentira.
La belle Angélique, issue de la noblesse, est contrainte par ses parents d’épouser Georges Dandin, un paysan fortuné.
Elle se refuse à lui et l'humilie publiquement en répondant à la cour assidue que lui fait Clitandre, un gentilhomme libertin.
Mise en scène : Elise Vega Beron
Costumes : Frédéric Morel
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Ludovic Coquin, Héloïse Cunin, Edith Garraud, Joana Kojundzic Misevic, Frédéric Morel, Allen Nicolae, Christophe Rouillon, Joanna Rubio, Emily Vega Beron.

Gervaise de Claude-Frédérique
Tonnerre ! C'est quelque chose, l'absinthe de l'Assommoir ! On sent plus sa faim...
Gervaise n'en demandait pas plus : travailler, manger, un petit homme bien gentil, un trou un peu propre pour dormir. Gervaise, la vertueuse ! Comme on peut l'être rue de la Goutte d'Or... Sa dégradation prend valeur de symbole. Son univers est peuplé de signes qu'elle sait interpréter... Une sorte de romantisme à l'envers.
Mise en scène : Marie-Véronique Rabanh
Lumières : Guillaume Tavi
Distribution : Claude Gentholz

Hamlet de William Shakespeare
Le chef d’oeuvre de Shakespeare.
Mise en scène : Jean-Luc Jeener
Costumes : Catherine Lainard
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Pierre Bès de Berc, Didier Bizet, Robin Bolland, Benoît Dugas, Lionel Fernandez, Rodolphe Fonty, Marie Hasse, Laurence Hétier, Luana Kim, Tanguy Laperrière, Fabrice Michal, Rémi de Monvel, Frédéric Morel, Rémi Picard

Henry VIII de William Shakespeare
Le coup de foudre d'un roi qui va faire trembler l'Eglise de Rome et faire vaciller les traditions monarchiques
Mise en scène : Isabel Mahay
Costumes : Frédéric Morel
Lumières : Frédéric Thérisot
Distribution : Florian Bernard, Ophélia Blatner, Sébastien Boju, Catherine Dastrée, Héloïse Dugas, Rodolphe Fonty, Théophile Gros, Jonathan Le Guillou, Clémence Hohl, Romain Jouffroy, Guillaume Millet, Allen Nicolae, Hervé Reverbori, Christophe Rouillon, Éric Veiga

Knock 2020 de Alain Didier
Six personnages en quête de liberté
« Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore » : le docteur Knock avait mis un village à l’hôpital. En 2020, toute la France s’est retrouvée terrorisée et confinée. De quoi rire ou pleurer en quelques tranches de vie, et surtout comment en sortir.
Mise en scène : Margaret Clarac
Lumières : Ezekiel Farrelly
Distribution : Julia Beauquesne, Margaret Clarac, Joelle Helary, Yves Jouffroy, Jonathan Le Guillou, Alexandre Triaca

L'affaire Liabeuf de Joseph Dekkers
Une affaire qui a fait grand bruit en 1910, mais dont on se rappelle beaucoup moins que de l'affaire Dreyfus.
Liabeuf, ouvrier cordonnier, est arrêté alors qu'il se préparait à se venger des agents des mœurs qui l'avaient injustement fait condamner pour proxénétisme. Lors de cette arrestation, il tue un agent de police, et est condamné à mort. Au café du Croissant, situé au centre du quartier de la presse (là même où 4 ans plus tard Jaurès sera assassiné), de vifs échanges ont lieu entre les journalistes Roche et Séverine, et Jaurès. Le président Fallières doit-il, tenant compte des circonstances atténuantes, accorder sa grâce à Liabeuf ?
Mise en scène : Joseph Dekkers
Lumières : Bernard Lefebvre
Distribution : Muriel Adam, Joseph Dekkers, Yves Jouffroy, Bernard Lefebvre, Frédéric Morel, Rémi Picard, Hélène Robin

L'École des femmes de Molière
« Un air doux et posé, parmi d’autres enfants,
M’inspira de l’amour pour elle dès quatre ans »…
Le premier chef-d’œuvre de Molière.
Mise en scène : Marie Hasse
Distribution : Philippe Ariotti, Étienne Cendron, Héloïse Cunin, Rémi de Monvel, Jean-Luc Jeener, Anne Langlois, Christophe Rouillon

L'Espèce humaine de Robert Antelme
Le récit concentrationnaire de Robert Antelme, un monument de la littérature.
Mise en scène : Patrice Le Cadre
Distribution : Anne Coutureau

La Biaiseuse de Charlotte Le Bozec
Caf'Conc', Music-Hall et autres fantaisies
Ce tour de chant s'appuie sur une quinzaine de chansons légères qui vont de 1889 à 1936, couvrant ainsi la période du Caf'Conc' et du Music-Hall. Ces chansons sont précédées ou suivies de commentaires et d'anecdotes savoureuses sur les personnages hauts en couleur qui les ont créées (Fragson, Mayol, Mistinguett, Yvette Guilbert, Fréhel, Marie Dubas..)
Mise en scène : Charlotte Le Bozec
Distribution : Charlotte Le Bozec

La Critique de l'École des femmes de Molière
Qu'avez-vous pensé de l'École des femmes ? "Détestable ; morbleu ! Détestable, du dernier détestable."
Un appartement étudiant. Des amis se retrouvent pour la soirée. Un sujet de querelle : L'École des femmes, de Molière. Qui a détesté ? Qui défend la pièce ? Qui l'attaque ? Et surtout, que révèle la position de chacun sur les relations et tensions au sein du groupe ?
Mise en scène : Héloïse Dugas et Ysé Jeener
Distribution : François Dugas, Héloïse Dugas, Clara Foubert, Ysé Jeener, Tanguy Laperrière, Suzanne Louette, Keïta Mezi

La Planète Shakespeare de Jean-Luc Jeener
Deux baladins qui vous content en une heure le très beau, très poétique et très cruel Conte d’Hiver de Shakespeare
Des rois, des reines, de l'amour, des rires, des drames... Shakespeare !
Mise en scène : Hélène Robin, Bernard Lefebvre
Distribution : Bernard Lefebvre, Hélène Robin

Lamentations de la Vierge de Maria Valtorta
La passion vécue par Marie, mère de Dieu, à la mort du Christ, d'après la révélation et les visions de la grande mystique Maria Valtorta.
Mise en scène : Jean-Luc Jeener
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Marie Hasse

Le Bourgeois gentilhomme de Molière
À l’issue de la première représentation du Bourgeois Gentilhomme, Louis XIV quitta la salle sans avoir applaudi...
Sans doute avait-il jugé que ce Bourgeois qui voulait être aussi grand que les nobles était un affront envers lui.
Mais ses conseillers et les amis de Molière, proches du Roi, lui firent valoir que Molière se moquait durement, mais plaisamment, de ce Monsieur Jourdain, et le roi applaudit à l’issue de la seconde représentation : il avait compris qu’il pouvait ainsi mettre les rieurs de son côté.
Cependant, Louis XIV avait bien perçu la critique sous-jacente de ces « Gens de Qualité » qui n’ont pas toutes les qualités, marque d’un certain sentiment de révolte qui commence à poindre en ce siècle fastueux, et qui mènera, un siècle plus tard, à la Révolution.
Mise en scène : Bernard Lefebvre, Hélène Robin
Distribution : Yassine Amani, Robin Bolland, Olivier Bruaux, Joseph Dekkers, Antonio Desmard, Fanny Heurguier, Bernard Lefebvre, Frédéric Morel, Allen Nicolae, Rémi Picard, Valentine Neuville, Hélène Robin, Joanna Rubio, José Manuel Saraiva

Le Conte d'hiver de William Shakespeare
Un rien, une simple fêlure et le bonheur initial mue en cauchemar… Tragédie, bouffonnerie, comédie pastorale et merveilleux.
Mise en scène : Philippe Brunet-Guezennec
Costumes : Perrine Lenaert, Leslie Hernando
Lumières : Didier Bizet, Etienne Cendron
Distribution : Sophia Amrouche, Léa Balthazard, Eva Bourgeois, Philippe Brunet-Guezennec, Étienne Cendron, Jean-Jacques Dul, Éric Fichoux, Suzana Joaquim, Yves Jouffroy, Jean-Pierre de Lavarène, Claire Maillard, Catherine Meniane, Bernard Sender, Léa Tamadon, Marie Valentin, Hana Zavadilova, Nicole Zelda

Le Dépit amoureux de Molière
Mise en scène : Jean-Paul Audrain
Distribution : Jean-Paul Audrain, Héloïse Cunin, Héloïse Dugas, Félix Hugue, Jocelyn Lagorsse, Pauline Mandroux, Hervé Maugoust, Frédéric Thérisod, Paul Wagner.

Le Maître de Santiago de Henry de Montherlant
1519. Avila. La quête obsessionnelle de la pureté et la démarche mystique d’un homme qui tente de parfaire son salut.
Don Alvaro Dabo, grand maître de l'Ordre de Santiago, indigné par l'attitude des conquistadores, refuse lors d'un conseil réunissant les derniers chevaliers de l'Ordre, de s'impliquer dans la conquête du nouveau monde. Alvaro, souffre de voir les chevaliers s'éloigner de l'ordre moral et critique les principales raisons de ces expéditions qui ne sont, selon lui, guidées que par l'ambition personnelle et le souci d'enrichissement. Il entame un discours anticolonialiste, qui scandalise ses amis, où il décrit les horreurs commises par les espagnols, et l'évangélisation des indiens accompagnée la plupart du temps de massacres ignominieux : " Si j'allais aux Indes, ce serait pour protéger les Indiens, c'est-à-dire, selon vous, pour trahir. " Les paroles d'Alvaro précipiteront l'implosion de l'Ordre, déjà fragilisé.
Don Bernal, le meilleur ami d'Alvaro, entreprendra, dès le lendemain, de le convaincre lors d'un très long entretien. Il évoque l'amour réciproque de leurs deux enfants et l'impasse dans laquelle ils se trouvent en raison de la situation financière des deux familles. Mais sa tentative reste vaine : " Vous, pour la première fois de votre vie, vous me parlez argent, et c'est à cause de votre fils. Je serai brutal à mon tour : vous ne le cédez que contre son pesant d'or. Et moi, je devrais me parjurer à cause de ma fille. Voilà donc à quoi nous servent nos enfants ! " Bernal décide alors, avec l'accord de la fille d'Alvaro, Mariana, de mettre au point une supercherie...
Mise en scène : Patrice Le Cadre
Costumes : Catherine Lainard
Lumières : Patrice Le Cadre
Distribution : Enzo Berthinier, Rémi de Monvel, Didier Bizet, Richard Fériot, Rui Ferreira, Claude Gentholz, Pascal Guignard-Cordelier, Geneviève Jadot, Jean-Luc Jeener, Alfred Luciani, Alexandre de Pardailhan, Coralie Salonne

Le Malade Imaginaire de Molière
« Est-il possible qu'on laisse comme cela un pauvre malade tout seul ? »
Le riche Argan, veuf et hypochondriaque, s'est remarié avec une belle.
Dupé sur son état de santé, il ne jure que par les clystères et les potions et veut que sa fille épouse un médecin malgré elle. Aveuglé par sa peur de la mort, il préfère ruiner le bonheur d'Angélique en la mariant à un docteur qui le servira dans sa quête d'éternel.
Mais une servante veille au grain et encore eût-il fallu éloigner Argan de Toinette entre deux lavements pour que tout baigne...
Mise en scène : Olivier Bruaux
Costumes : Catherine Lainard, Frédéric Morel
Lumières : Olivier Bruaux
Distribution : Pierre Bès de Berc, Louis Cartier, Héloïse Cunin, Daniela d'Aria, Isabel de Francesco, Héloïse Dugas, Marie Hasse, Jean-Luc Jeener, Bernard Lefebvre, Anne Langlois, Laetitia Leloutre, Fabrice Michal, Valentine Neuville, Adèle Raguel, Emily Vega Beron, Michel Wyn

Le Masque de Jean-Luc Jeener
Paris, automne 2020. Confrontation entre un commissaire de police et un journaliste qui refuse de porter le masque : obligation légitime ou atteinte exagérée à la liberté et barrière à la relation humaine ?
Dans l'espace public de l'été 2020, le port du masque sanitaire s'impose peu à peu, sous peine d'amende et de prison.
Le masque est devenu obligatoire dans les transports publics en mai, puis le 20 juillet dans les "espaces publics clos". De grandes villes comme Toulouse, Marseille, ou Lille l'imposent peu à peu. A Paris, il est obligatoire dans toute la ville depuis le 28 août.
Pourtant au printemps, la porte-parole du gouvernement ou le ministre de la Santé rappelaient qu'il n'y avait pas de consensus scientifique concernant le port du masque, et que " [l'OMS] ne recommande pas le port du masque dans la population en général ". Le Premier Ministre déclarait même le 1er avril : " Il n'y a pas de preuve que le port du masque dans la population apportera un bénéfice. Ce serait plutôt le contraire, à cause d'une mauvaise utilisation ".
La pièce écrite au moment où le masque sanitaire est imposé aux parisiens, confronte un journaliste bien informé et un commissaire de police, courtois mais ferme, qui le rappelle à l'ordre.
Qui a raison ?
Avec subtilité, humour, et sans manichéisme, la pièce est un bel exemple de la fonction du théâtre : être " le miroir du monde " et enrichir la réflexion du spectateur, sans donner une réponse toute faite.
Mise en scène : Marie Hasse
Lumières : Jean-Luc Jeener
Distribution : Frédéric Almaviva, Jean-Luc Jeener

Le Médecin malgré lui de Molière
Sganarelle veut-il battre sa femme ? C’est elle qui se venge, et voilà notre bûcheron devenu médecin malgré lui pour éviter les volées de bois vert.
Comme souvent, Molière, en attaquant la médecine, dénonce le charlatanisme, se moque de la crédulité... et critique une certaine religion. Et c’est sans doute pour cela que Le Médecin malgré lui est une de ses plus belles et riches farces.
Montrer l’Homme à l’Homme et lui montrer combien ses travers sont éternels et risibles, tendre un miroir au spectateur, le toucher par le rire ou l’émotion face à des être vivants et – ô génie de Molière – si actuels, des personnages incarnés et non des fantoches, des hommes et des femmes, enfin, tels qu’ils sont dans leur drôlerie et leur humanité.
Mise en scène : Bernard Lefebvre
Costumes : Frederic Morel
Lumières : Hélène Robin
Distribution : Yassine Amani, Julia Beauquesne, Olivier Bruaux, Joseph Dekkers, Fanny Heurguier, Bernard Lefebvre, Frédéric Morel, Rémi Picard, José Manuel Saraiva.

Le Misanthrope de Molière
Je veux qu'on soit sincère...
Un des sommets de l’œuvre de Molière.
Mise en scène : Edith Garraud
Costumes : Frédéric Morel
Distribution : Victor Brusset, Philippe Catoire, Ludovic Coquin, Rodolphe Fonty, Vincent Gauthier, Marie Hasse, Joana Kojundzic Misevic, Frédéric Morel, Florence Tosi

Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare
Le songe d'une nuit d'été de la banlieue
Deux couples d'amoureux transis, une dispute entre le chef des "elfes" et la patrone des "fées", Puck et sa potion qui s'en mêle, et une troupe de comédiens amateurs qui prépare une pièce pour le mariage d'un maire, tous vont s'entrecroiser au Bois de Boulogne, un peu étrange, le temps d'une nuit d'été ensorcelante qui ressemble à un rêve.
Mise en scène : Manuel Blanch
Costumes : Compagnie Ocho
Distribution : Compagnie Ocho

Les Femmes savantes de Molière
Les femmes savantes aujourd'hui, le chef d'oeuvre de Molière actualisé et (re)visité par la troupe du théâtre du Nord-ouest.
Dans quel trouble est plongée Armande à l'annonce du mariage de sa soeur ? A quoi joue Henriette ? Qui porte la culotte dans cette maison ? L'homme et la femme ont-il chacun leur place à tenir ? La comédie la plus trouble de Molière et ce qu'elle raconte au XXIème siècle.
Mise en scène : Pascal Guignard-Cordelier
Distribution : Didier Bizet, Ludovic Coquin, Isabel de Francesco, Nathalie Guilmard, Marie Hasse, Laurence Hétier, Jean-Luc Jeener, Hervé Maugoust, Rémi de Monvel, Alicia Roda

Les Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare
Falstaff est à Windsor pour se refaire mais deux bourgeoises de la ville sont plus malignes que lui ! C'est la seule comédie anglaise de Shakespeare.
C'est le bon plaisir de la reine Elisabeth de revoir Falstaff dans une comédie qu'elle commande à Shakespeare.
Ce dernier a quinze jours pour écrire sa pièce, et quand le régisseur reçoit enfin le manuscrit, il convoque la troupe en toute hâte, donne a chacun son texte, des instructions aux acteurs, et la représentation commence...
Mise en scène : Rodolphe Fonty
Lumières : Nicolas Jonquères, Rodolphe Fonty
Distribution : Victor Brusset, Catherine Dastrée, Héloïse Dugas, Rodolphe Fonty, Jean-Charles Garcia, Edith Garraud, Vincent Gauthier, Nicolas Jonquères, Anne Langlois, Christiane Marchewska, Frédéric Morel, Allen Nicolae, Christophe Rouillon, Joanna Rubio, Bernard Sender

Les Sept dernières paroles du Christ de Claude-Henri Rocquet
Une méditation poétique et musicale sur les derniers instants du Christ
« Écrire la méditation des Sept paroles est se rendre non seulement à ce point extrême de défaillance, à ce lieu indicible de la mort humaine, mais aussi s’approcher de la mort la plus inconcevable, la plus inacceptable : la mort du Christ, la mort de Dieu.
On ose raconter, après tant d’autres, la vie du Christ. Mais qui est digne de dire sa mort ? Qui est capable de la penser, un instant ? »
Claude-Henri Rocquet.
Mise en scène : Bernard Lefebvre
Distribution : Bernard Lefebvre, Hélène Robin

Love Shakespeare de William Shakespeare
Quelques lettres... un peu de distance... beaucoup de tendresse... et... Shakespeare !
Mise en scène : Richard Fériot
Distribution : Eliezer Mellul, Joanna Rubio

Marlene et Marilyn de Luana Kim
Hommage à Marlene Dietrich et Marilyn Monroe
Double hommage en miroir aux icônes universelles Marlene Dietrich et Marilyn Monroe, parties rejoindre les étoiles il y a précisément 30 et 60 ans.
En apparence si différentes, les célèbres actrices avaient des points communs saisissants. Elles se sont rencontrées une fois, en 1955.
Spectacle musical.
Mise en scène : Luana Kim
Costumes : Frédéric Morel
Lumières : Hélène Robin
Distribution : Luana Kim, Djanick Nanette

Mots Dits Jazz de Sarah Gil Anderson
Le voyage de Sadji des plaines d'Afrique jusqu'à New-York. Ainsi naît le jazz.
Au carrefour de l'Histoire et de l'intime, Sadji, jeune femme intemporelle, voyage au rythme de la poésie et du chant depuis son départ forcé d'Afrique pour le "Nouveau Monde".
Elle aspire à la liberté et nous invite à l'acceptation de nos différences. Sadji découvre l'esclavagisme et lutte contre le racisme par les mots, la poésie et le chant.
Son opéra sans frontières traverse le temps accompagné par Birago Diop, Langston Hugues, Alicia Ostriker, Sarah Gil Anderson, Watson Charles... et le jazz de Billie Holiday et Nina Simone...
Mise en scène : Sybille Dounda
Distribution : Sybille Dounda, Alain d'Inca

Nous sommes ici de Manuel Blanch
Quelqu’un là-bas dehors ne veut pas de nous…
"Nous sommes ici" est un projet scénique qui sensibilise le public aux violences faites aux femmes.
Par différentes prises de parole de ses comédiens et de ses comédiennes, la compagnie Ocho, portée par son metteur en scène Manuel Blanch, nous fait découvrir dix femmes représentatives du genre féminin.
À travers elles, nous découvrons comment la société ferme les yeux sur des violence pouvant paraître insignifiantes, mais qui banalisent le sexisme au quotidien.
Mise en scène : Manuel Blanch
Distribution : Florian Bremaud, Danielle Charpy, Emilia Cassagne, Myrtille Cayot, Noémie Dinet, Eya, Bianca Frentescu, Hugo Gadroy, Marine Matthieu, Polina Medvedeva, Cécile Pondezi, Alma Racchetti, Chan Me Song, Mahe Touati

Rencontre Débat de Desk Russie de Desk Russie
L'actualité russe
Chaque sujet abordé est choisi en fonction de l'actualité récente.
Mise en scène : Desk Russie
Distribution : Desk Russie

Richard II de William Shakespeare
« Je joue à moi seul bien des personnages dont aucun n’est content » Richard.
Mise en scène : Franck Watrin
Distribution : Pierre Bès de Berc, Jean-Louis Besnard, Simon Djaro, Geneviève Jadot, Philippe Pasquini, Joanna Rubio, Frédéric Thérisod.

Richard III de William Shakespeare
Guerre des Roses, XVe siècle. Pour s’emparer du trône d’Angleterre, Richard de Gloucester décide de tuer les siens et les héritiers de la couronne.
Mise en scène : Olivier Bruaux
Costumes : Catherine Lainard
Lumières : Olivier Bruaux
Distribution : William Ambert, Paul Arvenne, Olivier Bruaux, Nathalie Charade, Daniela d'Aria, Claude Gentholz, Geneviève Jadot, Bernard Lefebvre, Béatrice Mandelbrot, Antoine Masurel, José Manuel Saraiva, Frédéric Thérisod

Sganarelle ou le cocu imaginaire de Molière
Une pièce méconnue de Molière, une mise en scène qui fait la part belle aux masques et à la commedia dell'arte.
Célie et Lélie filent le parfait amour. Mais chez Molière, l'Amour ne rime pas avec la Facilité. Une succession de quiproquos et de malentendus amène les personnages à douter des autres et à douter d'eux-mêmes, le tout dans des éclats de rire des plus inattendus.
En Amour, comme en Humour : tout est permis !
Mise en scène : Anne Doussoux
Lumières : Richard Fériot
Distribution : Victor Brusset, Daniela d'Aria, Fanny Heurguier, Nicolas Jonquères, Joanna Rubio, Christophe Rouillon

Soirée Strindberg de Strindberg
La Sonate des Spectres (50 minutes) - Devant la mort (25 minutes) - La plus forte (15 minutes)
Un voyage à l'intérieur de la créativité de Strindberg dans laquelle vous découvrirez sa vision de la mort et des fantômes qui habitaient en lui.
Trois pièces en une, guidées par un spectre, qui pourrait être Strindberg même ou les secrets obscurs de l'histoire de Suède.
Mise en scène : Manuel Blanch
Costumes : Compagnie Ocho
Distribution : Compagnie Ocho

Thérèse Raquin de Véronique Daniel
La passion, la sensualité, la perversité, l'intrigue, l'émotion. Un roman inoubliable à redécouvrir.
Un huis clos douloureux et violent entre les deux amants maudits où se mêlent amour, haine et culpabilité. Une action puissante construite à la manière d'un roman noir sur fond de crime et d'adultère. Un climat pesant : la petite bourgeoisie commerçante dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Des personnages captivants, à la fois primaires et ambigus. Une écriture au réalisme cru, charnelle, violente et directe.
Mise en scène : Véronique Daniel
Costumes : Annie Gilbert
Lumières : Georges F.
Distribution : Véronique Daniel, Rui Ferreira

Un Mois à la campagne de Yvan Tourgueniev
Le jeu de l'amour et de la séduction à travers les tourments de l'âme slave.
Mise en scène : Bernard Lefebvre
Distribution : Julia Beauquesne, Olivier Bruaux, Joseph Dekkers, Fanny Heurguier, Luana Kim, Bernard Lefebvre, Alfred Luciani, Frédéric Morel, Hélène Robin, José Manuel Saraiva

Une Ombre au tableau de Fabrice Castajon
"Nico, Franck et moi avons connu le Père Hubert par Daniel, un dernier pote avec qui notre équipe de mousqueterreurs est au complet..."
Un homme se souvient du garnement qu'il a été et fait défiler les images pittoresques de son enfance. A la vivacité d'une remémoration ludique et acide se combine la voix d'une tendre mélancolie comme issue d'une ombre, celle de l'absence du père, inconnu puisque "jamais là depuis toujours".
Mise en scène : Christine Snabre, Julius Tessarech
Distribution : Fabrice Castajon

Zelva chante Leprest de Textes d'Allain Leprest
Tour de chant signé du poète Allain Leprest
Depuis plus de 20 ans, Florence Tosi est actrice et metteuse en scène, notamment de comédies musicales (Peau d’âne, La guerre du feu, Jeanne d’Arc, Dom Juan, Alice au pays des merveilles...)
Aujourd’hui, sous le nom de Zelva, elle nous présente une heure trente de chansons signées du poète Allain Leprest, qui fut mis en musique par les plus grands, de Ferrat à Duteil en passant par Romain Didier, Gérard Pierron et Richard Galliano.
Dix ans après sa mort, les textes de Leprest sont plus vivants que jamais. Grâce à Zelva, qui en reprend ici une vingtaine – des classiques et des moins connus – ils courront encore un peu plus longtemps dans nos rues...
Zelva sera accompagnée par le swing du jeune pianiste Maxime Prat, un passionné de chanson et de jazz depuis son enfance.
Mise en scène : Alain Plagne (conseiller artistique)
Costumes : Frédéric Morel
Distribution : Maxime Prat, Florence Tosi

Retour